N°1 de l'immobilier du Pays Salonais
29 Juin

Votre agence immobilière de Salon-de-Provence fait le point sur les critères d’octroi des crédits !

Tous les professionnels sont unanimes : le marché a retrouvé une activité proche de l’avant-confinement avec une demande soutenue des acheteurs. Pour autant, la reprise du marché reste dépendante des conditions d’octroi de prêt et deux facteurs pourraient venir la gêner ! Vousfinancer en constate d’ores et déjà l’impact dans les profils des dossiers refusés dont les revenus et l’apport moyens sont supérieurs à l’an dernier, et les durées de prêts inférieures, témoignant d’une plus grande sélectivité des banques … Votre agence immobilière de Salon-de-Provence fait le point !

« Chez Vousfinancer, depuis la mi-mai les nouvelles demandes de prêt représentent 70 % du volume de demandes à la même période en 2019. C’est un signe encourageant de reprise rapide et de l’intérêt toujours aussi fort des Français pour l’immobilier qui, pour certains, ont réactivé leur projet d’avant-confinement et pour d’autres ont la volonté d’investir à nouveau ! », explique Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

Si le nombre de refus de prêt est stable par rapport à 2019, sur les 5 premiers mois de l’année, il est passé de 5,4 % à 6,6 % des dossiers.

Deux raisons majeures à cela
– Le niveau des taux d’usure qui a baissé en avril alors même que les banques ont remonté leur taux de 0,30 % en moyenne… Résultat, cela provoque un effet ciseau qui exclut les emprunteurs modestes qui se voient proposer des taux moins attractifs.

« Si les taux moyens sont de 1,55 % sur 25 ans, certains emprunteurs avec moins de 40 000 € de revenus obtiennent plutôt des taux proches de 2 %. En ajoutant l’assurance de prêt, les frais de garantie et de dossiers, le TAEG – taux annuel effectif global – dépasse alors le taux d’usure qui est de 2,51 % et le dossier est alors refusé », explique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.
– La stricte application des recommandations du Haut conseil de stabilité financière (taux d’endettement inférieur à 33 % et durée de prêt de 25 ans maximum) qui impacte particulièrement les investisseurs. Souvent propriétaires de leur résidence principale avec un crédit en cours, leur endettement dépasse par conséquent dans la plupart des cas 33 %.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée